Bond de GAZA: UN PRİSON DE 1,5 MİLLİONS DE PERSONNES.

En fevrier 2006, apres les élections palestinennes, İsrael a commencé a mettre en oeuvre une serie des sanctions politiques et economiques a Gaza. A partir de 2007, ces sanctions s’est raidit encore plus.
Des blocus aeriens, terrestre, et maritime ont été pris sur Gaza. Les deplacements des humains et les activités economiques ont été completement limités. Avec les operations  “decembre 2008-janvier 2009” qui ont duré 22 jours, İsrael a aneanti toutes les ressources de vie en detruisant les ecoles, les teres agricoles, les lieux de travail  et les maisons des citoyens.

Actuellement, Gaza est une prison a ciel ouvert pour un 1,5 millions des palestinens luttant pour survivre. 72% de la population de Gaza vit dans le seuil de la famine dont 65%  sont des enfants. 10% de ses enfants n’arrivent a se developper physiquement. La situation est defini « intelorable » par l’organisation des nations unies. La consciences du monde s ‘est reunis dans ce flotte. En mai 2010 six organisations internationaux et non-gouvernementales ( fondation d’aide humanitaire “İHH”, Free Gaza Movment, European Compaign to End the siege on Gaza, Ship to Gaza Greece, Ship to Gaza Sweden ve The International Committee  to Lift the Siege on Gaza) ont créée une flotte d’aide pour assurer le transport de 6000 ton d’aide humanitaire recueillit.İl y avait aussi 750 activistes venant de 37 pays dont l’Allemagne, le Koweit, l’İsrael, l’İrland, la Suisse, la Grece, le Chypre de Sud, le Maroc, le Yemen, l’Egypte et l’Algerie.


Parmi ces activistes ils y avaient plus de 15 ministres, plus de 60 delegués de la presse internationales, des artistes et des personnes possedant le prix Nobels de la paix.

 

İsrael a pris pour cible les civiles.

Le 30 mai, 6 navires ( DEFNE, GAZZE I, ELEFTHERİ MESOGİOS, SFENDONİ, CHALLENGER I ET MAVİ MARMARA) se sont rassemblés au Chypre. Le 31 mai a l’aube, la flotte qui a pris le chemin pour gaza a été attaqué par 4 fregate de guerre, 3 helicoptaire, 2 sous-marins et 30 navires zodiac appartenant a İsrael.

 

C’est a 4h32 a 73 miles au larges des cotes de Gaza dans les eaux internationaux que des soldats israeliens entierement equipés ont pris le navire amiral de la flotte le “ MAVİ MARMARA”  et ont ouvert le feu aux civiles non armés en utilisant des balles plastik et reelles. 9 activistes humanitaires non-armés dont 8 turcs et 1 turcs de nationalité americaine ont été tué ainsi que 56 autres personnes ont été gravement blessées.

 

La diffusion en direct qui se faisait du bateau a été interrompue au debut de l’attaque des armés israeliennes. Mais comme ils n’ont pas remarqué la diffusion, une seconde bande a été diffuséé en direct au monde entier temoingnant l’attaque sauvage de l’armé israelienne. Les activistes ont été tous ressorties au pont du navire, les mains ligotées, l’eau et les nourritures leurs etaient interdits, les toillettes aussi et leurs biens ont été confisqués. 750 activistes, malgré qu’ils se sont maintenus en depit de leurs propres consentements, ont été arretés pour avoir entrer en İsrael sans autorisation.
Les navires ont été raménés au port d’Ashad pres de Tel-Aviv.

 

Les activistes ont été descendus des navires avec des menottes a leurs poignets accompagnés chacun par des officiers de policies. La-bas ils etaient fouillés plusieurs fois totalement deshabillés. İls etaient sous un stricte controle de securité. Leurs photos et leurs empreintes digitales ont été prises, des enregistrements de leurs yeux ont été faites puis a la fin ils etaient interrogés et ramenés au prison de Beer-Sheva. Telephoner ou bien communiquer entre eux ne leurs etaient pas autorisés. Apres des intences contacts diplomatiques et des pressions de la communauté internationale les activistes ont été libérés au bout de 2 jours.

 

Mais  les evenements qui se sont passés la nuit de 31 mai dans le “MAVİ MARMARA” était comme un resumé des evenements qui se deroulent en Palestine jusqu’a nos jours. Exposition a la violence pschologique et physique, forcer de garder la tete bas, l’enlevement, l’arrestation, les blessures, perte de contact de tout le monde, ne pas avoir le pouvoir de communiquer avec un proche ni prendre de nouvelle de lui ou bien d’etre tuer….

Voici la maniere dont vivent pendant 63 années les palestiniens.